• Laurence Morandini

Autres familles solitaires :

Ici sont regroupées d'autres familles représentées par un seul genre dans le jardin : Hémérocalle, buis, palmier, grande ortie, chèvrefeuille, gaillet accrochant, cornouiller, laurier sauce, vigne , cyprès, renoncule...

plantain

cassissier


Millepertuis : Hypericum perforatum Hypericaceae

Mercuriale annuelle : mercurialis annua euphorbiaceae

à suivre


Jasmin étoile : Trachelospermum jasminoides Apocynaceae


Très connue à présent de ceux qui regardent l'émission "Silence ça pousse". Son odeur envoûtante, cette fleur ne serait-elle pas à l'origine des moulins à vent ?



Jasmin d’hiver : Jasminum nudiflorum Oleaceae



Vigne cultivée : Vitis vinifera Vitaceae



Ses fleurs passent inaperçu, ce n'est pas vitis vinifera ou la vigne rouge utilisée en pharmacie dont je vais pourtant vous parler ici.


Les anthocyanes confèrent à cette dernière sa couleur rouge des feuilles et son effet veinotonique. Le resveratrol (un des polyphénols de la vigne rouge) a quand à lui un effet antioxydant.

Ces raisin sont noirs à pulpe rouge foncé (la variété de la photo donne des raisin blancs)

Les tanins contenus dans de nombreuses plantes sont en bonne quantité dans la vigne rouge et encore plus dans l'hamamélis. Ce sont des composés polyphénoliques dont l’action est astringente (resserre les tissus), vasoconstrictrice et antioxydante.

Il est à noter que c’est dans l’extrait de pépin de raisin que la quantité de proantho-cyanidol est la plus élevées, c’est le cas de l’Endotélon® vendu en pharmacie.


Cyprès de Lambert : Cupressocyparis leylandii Cupressaceae


Cyprès de Lambert

Issu de croisements, il reste plus dense et se taillerait plus facilement que le Cyprès toujours vert. L'huile essentielle de cyprès (Cupressus sempervirens) vous rendra des services en été, cependant prenez l'avis d'un professionnel avant toute utilisation afin de ne pas passer à coté des précautions d'usage.


If : Taxus (baccata ?) Taxaceae


Certainement qu’un merle bien intentionné a laissé trace de son passage après ingestion des fruits. La graine a alors pu se préparer à germer après avoir franchi le tube digestif du merle.


En pharmacie j'ai appris que la graine est toxique et effectivement, mais ce que j'ai appris bien plus tard, c'est que l'arille rouge pulpe qui entoure cette graine est goûteuse. Donc la prudence reste de mise, à moins d'être vraiment sûr de ne pas avaler le noyau comme dans les cerises !








Lantana : Lantana camara Verbenacea



Nous pouvons observer sa tige carrée, mais ce n’est pas une labiée, la tige et les feuille sont pourvus de petits crochets, les feuille froissées sont très aromatiques.















Orme champêtre : Ulmus minor Ulmaceae


Le jour où j’ai eu la curiosité de me pencher sur cette graine ...apporté par le vent, j’ai découvert cet arbre cependant non présent à proximité.







Renoncule rampante : Ranunculus repens Ranunculaceae


Couramment appelé bouton d'Or, cette fleur se voit de loin avec son aspect irisé, mais ne vous avisez pas de la manger, cette famille est plutôt toxique.

Pas si solitaire puisqu'une autre ranunculaceae est présente, l'avez vous repérée ?


Ail en panicule : Allium longispatum Amaryllidaceae



Hémérocalle fauve : Hemerocalis fulva Xanthorrhoeaceae


De très belle fleurs mais qui ne durent qu'un jour.


Buis : Buxus sempervirens Buxaceae


Plante médicinale par ses feuilles aux propriétés dépuratives ( un bon nettoyant) et sudorifiques le buis est dit sempervirens car "toujours vert". Peu utilisé car il n'est pas recommandé en traitement de fond (sur du long terme).

Petite anecdote :

il a été utilisé au Moyen age avec d’autres plantes dont le lierre terrestre pour parfumer la cervoise.

Palmier Aceraceae


Bien sûr ce n'est pas une plante du coin, mais ayant pitié de le voir dans un pot j'ai préféré essayer de le mettre en terre. Planté en 2015 il a déjà résisté à plusieurs hivers. Le pliage de ces feuilles aurait-elle inspiré les éventails ?


Grande Ortie : Urtica dioica Urticaceae


J’ai lu récemment que l’ortie était riche en fer, sa spécialité serait plutôt la silice. J'en profite pour vous parler du Fer :


Le fer dit héminique est assimilé à hauteur de 25 %, il est présent dans les produits animaux (viande et poissons). Les produits végétaux (surtout les légumineuses et céréales) et les œufs contiennent du fer dit non héminique, moins bien assimilé ( à hauteur de 5 à 10 %).

foie de porc 18 mg / 100g

légumineuses, oléagineux, flocons d’avoine, abricots secs, figues sèches. Cacao.

haricots de soja cuits 9 mg /250 mg

haricots rouges, poids chiches, 3-6 mg /250 mg

graines de courge 60 mg/1/4 de tasse (60ml)

spiruline 2,55 mg/ 10g (6 gélules à 500 mg apportent de 0.7 à 7,65 mg )

Le fer, comme le Fluor, est néfaste trop ou pas assez présent.

Durant le repas, la vitamine C des fruits et légumes améliore son absorption par contre les tanins contenus dans le thé ou le vin captent le fer empêchant sa disponibilité.

Admirez ces jolies aiguilles qui se cassent et laissent une vive douleur sur la peau par le contenu qu’elles libèrent hautement irritant. Cependant c’est une douleur qui ne dure pas. Des feuilles plantain à proximité, frottées pourraient être salvatrices.


Chèvrefeuille : Lonicera Caprifoliaceae

Petite, mon grand père me proposait de goûter au divin nectar de ses fleurs.


Gaillet accrochant (ou gaillet grateron) : Gallium aparine Rubiaceae


Une plante que l'on n'aime pas dans son jardin car elle s'accroche à vous. Zoomez vous verrez les "griffes" des feuilles et de la tige. Le fruit est remarquable par ses 2 protubérances et la fleur ne fait que quelques millimètres.



Cornouiller sanguin : Cornus sanguineum Cornaceae


Très décoratif mais aussi très envahissant. Appréciez la belle couleur de son bois qui permet de faire des bouquets de tiges rouges, et ses fruits des baies non comestibles. Les motifs formé par les nervures des feuilles pourraient faire l'objet de coloriages.


Laurier noble : Laurus nobilis Lauraceae


Encore une belle plante médicinale, peu utilisée et pourtant en olfactothérapie ( thérapie par les odeurs ) l'odeur de son huile essentielle serait capable de vous rendre vos lauriers ! avec un bon effet équilibrant du système nerveux sympathique et parasympathique.

C'est une plante antiputrides dont les feuilles sont mises à profit dans les plats de viande à mijoter, qu'elle parfume et conserve.

L'huile essentielle antibactérienne, antivirale et fongicide contenant également du cinéole est aussi utile comme expectorant- mucolytique (dans les toux grasses ).


Voir le laurier cerise onglet Rosaceae


Prunier commun : Prunus domestica


Curiosité animale

Les fleurs se regardent de dessous aussi : présence des 5 sépales. Observez le fruit en formation, le pétales sont tombés , mais il reste encore la trace du pistil et des étamines. Cet arbre donnera des prunes violettes.






12 vues
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pensée Massage 

Laurence Morandini

contact@penseemassage.com

06 62 69 84 20

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram