• Laurence Morandini

Les Crassulaceae

Ces plantes grasses qui se mangent... sont aussi appelées des succulentes !

Il y en aurait plus de 1500 variétés dans le monde dont 400 dans l'hémisphère nord.

Très bien adaptées à la sécheresse leurs feuilles sont larges gorgées d'eau. Elles peuvent parfois se reproduire juste avec un morceau de feuille. Certaines crassulaceaes se mangent,

celles-ici ont peu de gout (sauf le piquant du "Sedum acre") mais donnent du croquant et de la fraîcheur en bouche.


Joubarbe des toits : Sempervivum tectorum



Ses feuilles contiennent des tanins, des principes actifs amers, des sucres et des mucilages ; écrasées pour en obtenir le suc elle apaisent les piqûres d’insectes. Ce suc frais dilué peut être mis à profit en gargarisme et bain de bouche contre les inflammations de la muqueuse buccale. Le genre contient un grand nombre d’espèces ornementales.

Il serait consommé comme un artichaut.


Orpin blanc : Sedum album




Orpin le plus répandu sur les murailles, les trottoirs et le long de l’autoroute où sa présence se repère par ses tapis de fleurs blanche pas très hauts sous les barrières de sécurité.

Il se déguste avec parcimonie dans une salade pour apporter un petit croquant et de la fraîcheur. Les fleurs sèches permettent de le repérer après sa floraison. Tantôt ces feuilles au sommet arrondi sont toutes vertes parfois teintées de rouge suivant les coins ou je les trouve.


Orpin acre : Sedum acre


Il se repère de loin avec ses fleurs du même jaune irisé que les renoncules jaunes. Ses feuilles ont un goût poivré, il peut servir de condiment.


Orpin élevé : Sedum sediforme (?)


Contrairement à l'Orpin blanc, celui ci a des feuilles pointues et pas rondes.


Contrairement à l'Orpin blanc, celui ci a des feuilles pointues et pas rondes.

Hésitation avec l’Orpin réfléchi (= rupestre = des rochers) : Sedum reflexum

inflorescence presque sphérique à rameau enroulé.

Feuilles linéaires se recouvrant comme les tuiles d’un toit, son inflorescence (partie portant les fleurs) est sans bractées (ni cicatrices) je penche donc pour le suivant qui en possède. Cependant pour compliquer tout cela il existe des croisement de ces 2 espèces.

L’Orpin élevé :

sediform = ex altissimum = blanc jaunâtre = de Nice===>

rampant à tiges dressées, ses feuilles sont plus solides que le précédent. Il possède une inflorescence non enroulée à fleurs jaunes blanchâtres et des tiges dressées avec bractées.





Orpin de Palmer : Sedum palmieri



Autres non encore identifiés

Ils se sont bien acclimaté au jardin



 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pensée Massage 

Laurence Morandini

contact@penseemassage.com

06 62 69 84 20

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram